ET SI NOUS PARLIONS DE REIKI AUX ANIMAUX ?

C’est un fait que l’on parle essentiellement de Reiki prodigué aux humains, que ce soit de l’auto-traitement ou de traitement aux tiers. C’est dommage, car il existe un domaine important et intéressant, celui du Reiki aux animaux. Un Reiki que je pratique déjà depuis plusieurs années.

 

Tout d’abord, de quoi s’agit-il ?

 

Je n’élaborerai pas sur un Reiki aux insectes, bien que, selon moi, ce soit envisageable, si l’on pense à la capacité universelle du Reiki. Je pense, en fait, au genre animal, qui couvre déjà un immense domaine, puisqu’il englobe les mammifères, les oiseaux, les reptiles, pour ne citer que ceux-là. Jusqu’à présent, je n’ai eu à traiter que des mammifères. Et les besoins sont grands.

 

Comment s’y prend-on ?

 

En premier lieu, il faut se familiariser avec l’anatomie et la physiologie des animaux. S’agissant de mammifères, leur structure est semblable à celle des humains, à savoir qu’ils possèdent, comme nous, un cerveau, des poumons, un cœur, un système digestif, etc… Et, bien entendu, leurs centres énergétiques (chakras) se situent à peu près aux mêmes points que chez les humains.

 

Par ailleurs, les animaux souffrent, comme les humains, de maladies, de blessures, et même de traumatismes psychologiques, qui peuvent être dus à l’abandon ou aux mauvais traitements, par exemple.

 

L’approche sera différente, cependant. En ce qui concerne un humain, l’entretien préalable au traitement permet de créer un climat de confiance et de savoir, de façon assez claire, ce dont souffre la personne. Dans le cas d’un animal, il est beaucoup plus difficile de le mettre en confiance et de déterminer ce dont il souffre.

 

Lorsque cela est possible, un entretien préalable avec le propriétaire de l’animal est indispensable avant toute action. Ensuite, on procède à sa propre préparation selon la procédure habituelle des traitements de Reiki. Puis on approche l’animal progressivement, d’abord à quelques mètres, en lui parlant doucement, et en traitant d’abord à distance en plaçant les mains de façon à ne pas l’effrayer. L’animal va se calmer et on va pouvoir l’approcher suffisamment pour pouvoir le toucher les zones correspondant aux chakras, puis sur la zone supposée être affectée. Mis en confiance et réalisant que ce qui se passe ne lui fait aucun mal, bien au contraire, l’animal va parfois jusqu’à présenter la zone affectée au praticien de Reiki.

 

La durée de la séance variera en fonction du mal dont souffre l’animal. En général, c’est l’animal lui-même qui décide de la durée car, le plus souvent, il va s’éloigner au bout d’un moment plus ou moins long.

J’ai ainsi eu le bonheur de voir certains de mes patients animaux se détendre à un tel point qu’ils s’endormaient entre mes mains.

 

Voir un cheval commencer à bailler, puis à fermer les yeux et s’endormir, la tête sur mon épaule, est une expérience que je n’oublierai jamais… Ou voir un chat s’étirer langoureusement puis dormir profondément pendant le traitement est tout aussi magnifique. Ou encore, apprendre qu’une petite chienne que j’ai traitée à la suite de l’absorption d’un produit chimique toxique a donné naissance à trois chiots l’année suivante est inoubliable…

 

Voilà. J’ai voulu partager brièvement avec vous mon expérience avec les animaux. C’est un domaine passionnant et que j’aime beaucoup explorer.

Écrire commentaire

Commentaires: 0